En route vers 2024 ! L'année du vélo ?

En route vers 2024 ! L'année du vélo ? - Elwing

Pandémie, inflation, baisse du pouvoir d’achat, augmentation du prix de l’énergie, pollution de l’air… Le vélo électrique s’impose ces dernières années comme une excellente réponse aux nombreuses crises que nous traversons. En étant un moyen de transport fiable, économique, pratique et adapté à un environnement urbain trop souvent saturé, le vélo électrique est devenu un véritable allié vers une mobilité plus douce.

Et en ce début 2024, l’avenir semble radieux pour le monde du cycle. Plus de pistes cyclables, de meilleures conditions de stationnement, des vélos toujours plus innovants, une meilleure culture du vélo, moins d’incivilités, des aides, le Plan Vélo et Marche…

La mobilité en France en 2024 : une belle année pour le vélo !

Des pistes cyclables de plus en plus adaptées et sécurisées

Pour réduire notamment l'utilisation massive de la voiture, le Plan Vélo et Marche 2023 - 2027 lancé en mai 2023 continue sur sa lancée et sa vocation d’inscrire le vélo dans le quotidien des français. Une de ses premières missions est d’aider les collectivités à financer des projets d’infrastructures cyclables sur leur territoire avec un réseau cyclable adapté et sécurisé. L’objectif pour 2027 est d’atteindre 80 000 km d’aménagements cyclables sécurisés, 100 000 km en 2030. 250 millions d'euros sont dédiés chaque année pour l'accélération du développement des aménagements cyclables en France en ville et hors agglomération.

En ce début 2024, 59 622 km d’aménagements cyclables sécurisés sont déployés sur le territoire, ce qui laisse une belle marge de progression en terme de mobilité pour les années à venir.

Un renforcement dans la lutte contre le vol via l’immatriculation et le stationnement sécurisé

Pouvoir rouler en sécurité c’est bien, encore faut il pouvoir garder son vélo et se garer en toute sécurité !

Le prix à l'achat d'un vélo électrique peut être important, il s'agit donc de le protéger au mieux. Vous pouvez consulter notre article sur les moyens de sécuriser votre vélo électrique contre le vol. D’autres avancées devraient aider dans cette lutte.

Immatriculation

Le vol de vélo électrique en ville est un véritable fléau et un des premiers freins au développement de ce mode de transport doux et alternatif à la voiture.

Pour lutter contre le vol de vélo mais aussi le recel et la revente illégale, les vélos et vélos électriques doivent être marqués depuis le 1er janvier 2021. Ce système d’immatriculation a été mis en place dans le cadre de la Loi d’orientation des mobilités (LOM). La flotte de vélos immatriculés augmente progressivement en assurant à leurs utilisateurs une sécurité supplémentaire.

Stationnement sécurisé dans les gares

La loi LOM oblige également les gares à proposer des places de stationnement sécurisé. On entend par « stationnement sécurisé » un équipement qui permet de stabiliser et de fixer le vélo par deux points, au cadre et à une des roues. A la différences de stationnements « libres » (arceaux, lices ou appui vélos), ils doivent aussi bénéficier d’un système de fermeture sécurisée, de surveillance humaine ou de vidéo-surveillance. Le décret précise également que les stationnements doivent être situés dans des endroits couverts, éclairés et implantés à moins de 70 m d’un accès à la gare, sauf en cas d’impossibilité technique avérée.

Au total, 1 133 gares sont concernées par cette obligation de s’équiper en stationnements sécurisés apportée par la LOM, soit 37 % de l’ensemble des gares ferroviaires du territoire. Aujourd’hui, deux gares sur trois n’atteignent pas leurs objectifs. 2024 verra t’elle cette statistique progresser en France ? C’est tout ce qu’on souhaite !

Stationnement sécurisé dans les constructions

La loi pour l’accès au logement et un urbanisme rénové (ALUR) impose aux copropriétés dotées de places pour les voitures de proposer un garage à vélos sécurisé et prévoir un emplacement par logement. Plus récemment, la loi d’orientation des mobilités LOM prévoit qu’un ou plusieurs copropriétaires peuvent se voir autorisés par l’assemblée à effectuer les travaux à leurs frais : une solution qui peut être utilisée lorsque le reste des copropriétaires refuse de réaliser les travaux. Dans ce cas, les emplacements sont réservés à ceux qui règlent la facture. Petit à petit, les garages sécurisés vont donc faire leur place dans les parkings pour protéger nos chers deux roues électriques.

Une meilleure éducation sur la pratique du vélo

Toujours dans le cadre du Plan Vélo et Marche 2023 - 2027 le Gouvernement a réaffirmé sa volonté de généraliser le dispositif « Savoir Rouler à Vélo ». Ce programme est piloté par le ministère des Sports et propose aux enfants de 6 à 11 ans de suivre une formation encadrée de 10 heures. À l’horizon 2024, tous les enfants entrant au collège devront maitriser la pratique du vélo en autonomie dans des conditions réelles de circulation, notamment en ville. Depuis 2019, le plan vélo et marche a permis à 200 000 enfants d'être formés au dispositif. Pour la seule année 2023, 200 000 enfants supplémentaires ont bénéficié du programme.

La politique entreprise est d'installer une vraie culture du vélo chez les générations futures, de faire un pari sur l’avenir du vélo. Une démarche qui s’accompagne d’autres actions comme le développement de salon ou évènements dédiés : salon R'Bike, l’évènement Mai à Vélo, le salon Euro Bikes, le festival Vélo in Paris, le salon Pro Days…

La bonne idée serait maintenant d’élargir cette transmission de bonnes pratiques à un public plus âgé ;) ! En selle !

Les entreprises sont elles aussi impliquées dans cette démarche visant à faciliter l’utilisation du vélo notamment via des réductions d’impôts pour les entreprises proposant des vélos de fonction à leurs employés.

Intermodalité : pouvoir monter avec son vélo dans le train ou le car

Aujourd’hui, la mobilité en vélo n'est pas encore une évidence et emmener son vélo électrique, VTT, longtail ou vélo cargo en déplacement ou en voyage peut s’avérer très compliqué. En France, les trains ou TGV proposent très peu ou pas de places pour les vélos, démontés ou non, et découragent certains utilisateurs à prendre leur vélo ou vélo électrique qui est pourtant un excellent compagnon du “dernier kilomètre”.

Dans les trains, la LOM (loi d’orientation des mobilités) instaure l’obligation de prévoir des emplacements dédiés à l’emport de vélos non démontés à bord des trains neufs et rénovés affectés au transport de voyageurs, au nombre de 8 dans le cas général.

Dans les autocars, les autocars neufs utilisés pour des services réguliers de transport public routier de personnes, à l’exception des services urbains, doivent être équipés, à leur mise en service, d’un système pour transporter au minimum cinq vélos ou vélos électriques non démontés.

Quid des aides en 2024 ? Un cap maintenu et renforcé !

Comme chaque année, le mécanisme du bonus écologique évolue au 1er janvier. Les aides mobilité à l’achat en France sont maintenues et même enrichies pour le secteur du cycle.

Bonne nouvelle ! L’aide est désormais ouverte aux vélos d’occasion.

Jusqu’ici exclus du dispositif, les vélos et vae (vélos à assistance électrique) vendus d’occasion sont éligibles depuis ce 1er janvier 2024 à la prime vélo du gouvernement. Pour en bénéficier, il faut passer par un professionnel. Les Yuvy “seconde vie” reconditionnés par Elwing seront donc désormais éligibles à une aide.

Il y a encore peu de détails sur les conditions d’attribution mais on peut s’attendre à ce que cette prime vélo d’occasion soit calquée sur le dispositif des vélos neufs avec des aides orientées sur les ménages aux revenus les plus modestes.

Concernant le neuf, le barème des primes 2024 ne change pas par rapport à 2023. Cumulable avec les aides locales, l’aide de l’Etat est fixée à 40 % du prix d’acquisition. Elle est toutefois réservée aux revenus les plus modestes. La base de calcul reste celle du revenu fiscal de référence par part (RFR).

Pour les entreprises, associations et collectivités, la prime s’élève à 1000 euros. Elle ne concerne que les cycles aménagés, vélos pliants et remorques électriques.

Pour faire une demande de versement d’aide pour l’achat d’un vélo électrique, il convient de se rendre sur le site gouvernemental de la prime à la conversion muni de votre facture d’achat.

Des vélos encore plus pratiques et innovants

Les marques et professionnels du cycle rivalisent d'ingéniosité pour proposer des modèles de vélos électriques toujours plus adaptés à nos modes de vie. A l’image du Yuvy 2, les vae (vélos à assistance électrique) évoluent pour s’adapter à nos nouveaux modes de vie : gamme étendue, moteur plus puissant, roues plus larges, selle plus confort, batterie longue distance...... S’il a vocation à remplacer la voiture sur les courts trajets, le vélo électrique doit pouvoir offrir les mêmes avantages et le même confort.

Les marques et professionnels de l'industrie du cycle comme Decathlon ne cessent d'innover et d'amener de nouvelles fonctionnalités à leurs produits. Le vélo n'est plus seulement un sport, c'est un vrai moyen de transport. Les tendances sont à la modularité, à la sécurité, au confort...

Le vrai atout du modèle Yuvy d’Elwing est sa selle biplace pouvant transporter 2 adultes jusqu'à 180 kg, particulièrement adaptée à un usage en ville. Dérailleur shimano altus 7, béquille centrale, pneus larges, freins hydrauliques Tektro... le Yuvy 2 est un vrai compagnon de vie pour tous vos déplacements, un vélo électrique compact qui vous accompagne tout au long de votre vie, aussi pratique en couple grâce à la selle biplace, avec des enfants ou en solo.

JO 2024 : le vélo à l’honneur ?

Un des évènements majeurs de cette année 2024 est l'organisation des Jeux Olympiques à Paris. Le sport sera à l'honneur dans la capitale et les organisateurs assurent que ce seront les JO les plus verts de l’histoire. Peut on s'attendre à voir une circulation essentiellement tournée autour du vélo ? C'est tout ce qu'on souhaite !